Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Prezegenn / Conférence : Jean-Claude Le Ruyet

20/02 - 10:30>17:00

- Gratuit

LE BRETON : DES DIALECTES À LA LANGUE ÉCRITE

EUS AR RANNYEZHOU D'AR BREZHONEG SKRIVET

20/02/2021

Enlinenn war Facebook Ti ar vro Kemper | En ligne sur le Facebook de Ti ar vro Kemper
10eur1/2 mintin (e galleg) + 2eur1/2 g-m (e brezhoneg) | 10h30 (en français) + 14h30 (en breton)
Digoust | Gratuit

 

An oll Vrezhonegerion pe dost a sant e rankont ober gant ar memez mod da skriv gerioù o yezh. A-c'houde 1941 eh eus un doare-skrivañ daet da voud diazez an unvanadur hiziw : ar peurunvan. Padal, dre ma oa mall war an dud en termen-se, e chom er peurunvan un nebeud sïoù a c'hellomp hiziw gweled o dregefedoù.

Er yezhoù alfabeteg evel ar brezhoneg e c'heller diskodañ ar pezh a vez skrivet evid gouied penaoz sanañ (distagañ). Seul dostoc'h ar skrid douzh ar yezh komzet, seul fonografekoc'h ar yezh, seul aesoc'h e vo an diskodañ evid sanañ reizh. Ar pezh na vez ket gwir ataw. Soñjomp er saozneg enough pe er galleg oiseau, nad int ket gwall fonografeg. Mez en ur yezh na vez ket klevet kalz en endro evel m'ema ar brezhoneg hiziw, n'heller ket mui kontiñ war an endro-se evid roiñ d'an deskerion da ouied penaoz e vez lâret reizh. Setu perag ema daet an doare-skrivañ da voud ken pouezuz evid ar brezhoneg. Hag un nebeud gwelladennoù a ranker ober d'ar peurunvan war ar poent-se.

Mez en aner e vefe kennig kemmoù heb ur strategiezh solud a-fed treuzkas ha kelenn ar yezh. Penaoz neuze termeniñ ar pezh a vefe da chañch ?

Gouied a raomp bremañ eh eus peder reolenn diazez er brezhoneg komzet. Diwar ar peder reolenn-se e ranker kelenn hiziw (pe e rankeher d'an nebeutañ). Da lâred eo : 1) an taol-mouezh ; 2) hirder ar vogalenn dindan an taol-mouezh ; 3) kaletadur (divouezhadur) ar gensonenn en dibenn absolut hag erfin : 4) al liammadurioù.

Ha just a-walc'h, moned a ra ar peurunvan eneb d'ar reolennoù 2 ha 4. Evid gerioù zo n'heller ket diskodañ hirder ar vogalenn dindan an taol-mouezh. Hag evid ar juntadurioù, abalamour da choaz fall ar gensonenn dibenn-ger, e vez sevenet al liammadurioù evel e galleg ha n'eo ket evel e brezhoneg, a zo gant ur mod-ober dishañval-tre.

Gweled a raimp n'eo ket reizhañ ar poentoù-se distresañ ar peurunvan, mez lakaad ar peurunvan da voud ur benveg kempouell evid kelenn ar peder reolenn diazez-se.

 

Deuit da selaou anezhañ war-eeun war pajenn Facebook Ti ar Vro Kemper dre glikañ war ar liamm amañ : www.facebook.com/tiarvrokemperbzh 

 

Evit kaout muioc’h a ditouroù deuit e darempred gant Ti ar Vro Kemper : 02 98 90 70 43 / clelia@tiarvro-kemper.bzh

***

L'unification du breton écrit est considérée comme nécessaire par la grande majorité des Bretons. On peut considérer aujourd'hui que le système dit peurunvan, arrêté en 1941, est la matrice de cette unification. Cependant, élaboré dans des conditions particulières, et dans l'urgence, les décisions prises alors présentaient quelques points dont nous pouvons aujourd'hui mesurer les faiblesses.

Un système graphique, dans les langues alphabétiques comme le breton, présente l'avantage de pouvoir être décodé relativement facilement, à savoir que, partant de l'écrit, on peut en déduire la prononciation. Plus l'écrit est fidèle à la prononciation commune, plus la langue est dite phonographique, le lien étant fort entre écrit et oral correspondant. Ce n'est pas toujours vrai, il suffit de penser à l'anglais enough ou au français oiseau. Mais, dans une langue peu présente dans l'environnement sonore comme l'est le breton aujourd'hui, on ne peut guère compter sur cet environnement pour restituer la bonne prononciation. L'écrit, pour le breton, est donc un outil fondamental. Plus il permettra de restituer les caractéristiques de la langue orale (ou au moins les plus patentes), plus il sera efficace.

Or, de ce point de vue, il y a quelques améliorations à apporter au peurunvan.

Mais il serait vain de proposer des changements, même minimes, sans une véritable stratégie qui vise la transmission de la langue.

Comment donc déterminer ces améliorations nécessaires ?

Il est acquis que quatre règles fondamentales président au breton oral. C'est sur ces quatre règles que l'on se doit (ou que l'on devrait, si ce n'est pas encore le cas) d'enseigner le breton aujourd'hui. Il s'agit 1) de l'accent tonique (dans les mots et dans les phrases), 2) de la longueur de la voyelle sous l'accent tonique, 3) du durcissement de la consonne en finale absolue et enfin 4) des liaisons.

Or, le choix fait par le peurunvan pour écrire la consonne finale des mots va à l'encontre de la seconde et de la quatrième règle. Pour certains mots, le lecteur est amené à décoder faussement la longueur de la voyelle accentuée et, par ailleurs, l'orthographe incite à effectuer les liaisons tout comme en français, alors que le système breton des liaisons est à l'opposé.

Nous verrons que les modifications proposées sont tout sauf une révolution indigeste, et qu'elles feront du peurunvan un outil efficace, notamment pour la transmission de ces quatre règles de base.

 

Venez l'écouter en direct sur la page Facebook de Ti ar Vro Kemper en cliquant sur le lien suivant : www.facebook.com/tiarvrokemperbzh 

 

Pour plus d’informations contactez Ti ar Vro Kemper : 02 98 90 70 43 / clelia@tiarvro-kemper.bzh

 

***

 

Levrioù skrivet gant Jean-Claude Le Ruyet / Livres écrits par Jean-Claude Le Ruyet :

LE BRETON : DES DIALECTES À LA LANGUE ÉCRITE

Albert Boché, Jean-Claude Le Ruyet

Skol Vreizh - 2019 - 264 pages (15€)

Evit prenañ al levr-se / Pour acheter ce livre :

https://www.coop-breizh.fr/8458-le-breton-des-dialectes-a-la-lange-ecrite-9782367580845.html

+

BIEN PRONONCER LE BRETON D'AUJOURD'HUI : LES LIAISONS

Jean-Claude Le Ruyet

Skol Vreizh - 2012 - 88 pages (13€)

Evit prenañ al levr-se / Pour acheter ce livre :

https://www.skolvreizh.com/catalog?page=shop.product_details&flypage=flypage_images.tpl&product_id=229&category_id=9&manufacturer_id=30

 

 

 

Details

20/02
10:30>17:00
Cost:
Gratuit

Organisateur

TI AR VRO KEMPER
0298907043
Email:
https://tiarvro-kemper.bzh